Pour le plus beau jour !

Tout commence par une rencontre, une conversation autour d’elle et du jour…

Tandis qu’au fil des mots son rêve se tisse, une esquisse se fait jour et s’invite dans le dialogue. Une esquisse, une toile, des essais, des essayages, et de nouvelles idées qui germent …

Son envie  si touchante d’intégrer à sa tenue le voile de sa maman et des morceaux de vêtements de cérémonie hérités de sa famille : j’ai adoré l’idée !

Puis une envie de JAUNE ! J’ai foncé dans l’envie …

Une promenade ensemble dans les boutiques de tissu* pour trouver de belles étoffes  à marier à l’histoire et à marier tout court…   et pour finir de longues heures entre son rêve et mes rubans, mes bobines et le ronflement de mes fidèles machines.

Et voilà ! Deux robes ! Une robe de mariée , une mariée du soleil, pleine de fleurs et d’une intime poésie… Et une mini robe pour le petit fruit du soleil, aux couleurs sucrées et elle aussi chargée de l’histoire familiale dans ses dentelles !

Je leur souhaite tout le bonheur du monde , et songe à elles en repliant mes soies. A elles et aux pépites de leur joie, dont j’ai profité aussi, à ma façon ! C’était une si jolie rencontre !

* Robe en soie sauvage pour la mariée et en lin pour la demoiselle, trouvés chez Les paniers Vert Pomme, avec un choix de rêve et un conseil de très grande qualité !

Publicités

Mam’zelle Bretelle

Eh oui, il y en aura pour tout le monde de la bretelle m’sieurs-dames ! Et même pour les rikikis !

Petite robe-tablier, avec ses boutons recouverts, ses poches à petits nœuds, son petit élastique dans le dos, et ses bretelles bien sûr !

La demoiselle est contente : les bretelles, elle s’en moque, mais des poches elle raffole !

Retrouvez ce modèle dans la rubrique « Fillettes » de la galerie du site

Devoirs de vacances

Est-il bien raisonnable d’emporter sa machine à coudre en vacances ? Et bien non… mais en fait si ! Car voilà, en quelques tichic-tchic de machine entre deux bains de mer, comment on peut s’amuser un  peu avec un coupon de tissu sympa.

Ce petit top s’inspire d’un joli modèle du livre de couture « Les Intemporels pour enfants »,  d’Astrid Le provost, mais comme Barberose est amoureuse de tout ce qui ressemble à un tablier ou une salopette, elle l’a redessiné à la sauce « salopette » !

Et comme les enfants sont une source intarissable d’inspiration pour leurs mamans, j’ai également  concocté une « version madame » de cette divine bricole  … à suivre !

Ce haut est à retrouver dans la rubrique « fillettes » de la galerie/shop du site

Top croisé mini Top croisé mini 2 Top croisé mini 3 Top croisé mini 4